Mayence, Eclats de vie au bord du Rhin

06 juin 2011

du vélo, de la bière et des roses !

Comme l'année dernière à la même date, j'ai reçu de la visite à Mainz la semaine dernière : mon Pôpa et ma Môman qui ont roulé 9 heures pour venir profiter des joies de l'Allemagne !

En ces temps de psychose bactérienne sur les crudités et autres germes de soja, on s'est mis au régime saucisses et bière, c'était plus prudent... Enfin Maman avait rapporté du concombre, des tomates et de la salade de chez nous, alors j'en ai mangé des tonnes, moi qui évitais les concombres depuis plusieurs jours.

Nous avons passé trois journées bien remplies, sportives et fleuries, à pied, à vélo, entre Francfort, Mainz et Eltville-am-Rhein, la ville des roses et du vin. En ce moment, dans la région, il y a des fêtes du vin un peu partout : on dresse des stands et des tables au milieu d'une place, et on déguste les vins locaux avec une Bratwurst ou une Currywurst ou d'autres spécialités délicates du coin... Sauf que nous, on préfère le vin français (cocorico) donc on a préféré apaiser notre soif avec de la Bitburger ;-)

A Francfort, nous avons visité le zoo et nous y avons été accueillis joyeusement par une bande de orang-outans qui auraient bien traversé le grillage pour nous grimper dessus !

Le lendemain, 36 kilomètres de vélo aller-retour pour admirer les roses à Eltville, une jolie petite ville typique du bord du Rhin. On avait loué des super vélos de compétition pour Papa et Maman (pour moi pas besoin, j'ai le plus beau vélo de la Leibnizstrasse, encore plus depuis qu'on lui a installé un panier au guidon... tellement beau que j'ai enfin trouvé LE nom qui lui convient : Apollon. Donc tous les matins, c'est Apollon qui m'emmène au boulot, la classe non ?) Sur le chemin, on s'est arrêté manger des Schnitzel et des Spargel (asperges) sur une terrasse avec vue sur les bateaux. Arrivés à Eltville, on s'est enivré du parfum des roses et s'est promenés dans les petites ruelles pavées, sans pouvoir résister à une petite glace en dessert... De quoi reprendre des forces pour le retour vers Mainz sous une chaleur torride !

Place du Dom à Mainz

P1000601

Francfort : bières, saucisses et orang-outan

P1000605

P1000609

P1000612

P1000625

P1000633

périple à Eltville : pause déjeuner au bord du Rhin

P1000639

P1000640

P1000644

arrivée à Eltville

P1000648

au pays des roses

P1000652

P1000663

P1000666

 P1000668

P1000670

P1000673

P1000677

 

 

Posté par Tether à 13:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mai 2011

La plus grande peur d'Astérix et Obélix...

... c'est que le ciel leur tombe sur la tête ! Vous savez bien, par Toutatis ! Les Romains, c'est du gâteau, mais le ciel, par Bénélos, ça fout la trouille !

asterix_5

Moi maintenant j'ai un peu peur de tout ce qui peut me tomber sur la tête, peu importe la façon dont ça se produit (foncer délibérément dans un mur ou rencontrer violemment un plafond, ça rentre dans ce cadre). Quand je vous ai dit que j'avais des bleus et des bosses, en rentrant de Croatie, c'était pas exagéré. J'avais UNE grosse bosse en particulier, qui m'a fait quelques misères (j'ai vu trois médecins dont un Augenarzt - un ophtalmo - ces dernières semaines. Ah oui, et un docteur jeune et charmant à qui j'ai pas osé demander son numéro de portable quand il m'a demandé "Haben Sie weitere Fragen ?" - Avez vous d'autres questions ?) Bon, il semble qu'il y ait eu plus de peur que de mal et que j'aie un crâne très solide. Enfin j'éviterai quand même les grottes et les souterrains obscurs à l'avenir. Mais il se peut que j'attrape un rhume ou que je me foule une cheville pour retourner voir le gentil docteur.

Comme j'ai eu une perte sensible de neurones, en revanche, je ne garantis pas la qualité des messages à venir sur ce blog. Bon ok, je n'avais pas besoin d'une excuse supplémentaire pour écrire des idioties ici !

 Ah oui, j'en profite pour commencer ma liste des "100 trucs à faire avant de mourir", dans la catégorie sensations fortes et "exploits" sportifs :

* Faire un saut en parachute

* Courir un semi-marathon

* Avoir un baptême de l'air en ULM

* Faire du rafting

* Faire le canal de Nantes à Brest à vélo

* Refaire du ski sans me vriller le genou cette fois !

Bon vous voyez, il n'y a rien d'impossible à réaliser ! Il suffit que je m'entraîne un peu (à courir, à combattre mon vertige, à pédaler... d'ailleurs j'ai commencé à aller au boulot en vélo, c'est sincèrement génial, ça met d'excellente humeur - nettement plus que d'être entassée dans un bus remplis d'étudiants qui sentent le café et le bretzel... !)

Posté par Tether à 10:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 avril 2011

Croatie - 4ème jour, Zagreb

En fin d´après-midi dimanche, après une dernière promenade autour des magnifiques lacs de Plitvice, nous avons repris le car en direction de Zagreb (enfin… il s´agissait plutôt d´une mini-camionnette portant le signe « Taxi », dans lequel nous nous sommes jetés car nous n´étions pas sûrs d´avoir de la place dans le car officiel) Accrochez vos ceintures et serrez les dents ! Le mec conduisait comme un dingue sur les routes étroites et sinueuses. Du coup on est arrivés à Zagreb beaucoup plus tôt que prévu, ce qui nous a permis de découvrir la ville avant la tombée de la nuit et d´aller dîner dans un bon restau de la rue Tkalčićeva. Seul bémol : on a attendu nos plats presque 1 heure et ils ont prétendu qu´il n´y avait pas de dessert pour se débarrasser de nous plus vite !

Comme nous étions tous épuisés, et malgré l´insistance de Guillaume ultra-motivé pour aller enflammer le dance floor des boîtes de Zagreb (intenable comme d´habitude ce Guillaume !), nous avons regagné nos pénates, une auberge de jeunesse sympa avec des ours partout en photos et en dessins et en peluche (Hobo Bear Hostel, tout un concept !) Ca nous a consolé de ne pas en avoir vu un vrai.

Arrivée à Zagreb : la gare et la place du Roi Tomislav

P1070973

P1080083

premières impressions...

P1070981

 rue Tkalčićeva

P1070996

Joyeuses Pâques !

P1080006

L'Ours

P1080012

Nous avions une chambre de six (3 lits superposés) donc il nous restait un lit de libre, mais le lendemain au réveil, on avait une nouvelle recrue dans l´équipe : Angela, 21 ans, de Californie, qui voyage en Europe pendant trois mois (moi qui commencais à me considérer comme une globe-trotteuse, je peux aller me rhabiller – en 3 mois elle a vu et va voir plus de villes que je ne l´ai fait en 10 ans !) Comme elle était toute seule, Emna l´a invitée à se joindre à nous pour visiter Zagreb. Après un petit-déjeuner en terrasse (café-croissant), Guillaume nous a quittées pour reprendre le train (7 heures de voyage jusqu´à Budapest, où ses parents venaient lui rendre visite). C´est donc entre filles et en franglais qu´on a visité la capitale croate (je lisais le guide de l´office de tourisme en français et les autres traduisaient/ essayaient de traduire pour Angela !)

Zagreb en une journée, c´est tout à fait faisable – mais je pense que si on reste plusieurs jours, on trouve aussi de quoi s´occuper entre les musées et les sites et parcs autour de la ville.
La capitale croate compte presque 800 000 habitants (1 100 000 dans l´agglomération) et est située au Nord Ouest de la Croatie, au pied d´un massif montagneux (la Medvednica). A l´origine de la ville, deux collines ennemies se font face : la colline du Kaptol où le roi Ladislas décide de construire une cathédrale en 1094, et celle de Gradec, qui sera dévastée par les Tatars en 1242. Après cette épisode tragique, Gradec obtient le statut de ville royale libre, se repeuple et s’entoure de remparts. La rivalité entre les deux villes donne lieu à de nombreux affrontements, jusqu’à ce qu’elles se résignent à s’allier au XVIème siècle face à la menace ottomane.
Les deux sites fusionnent officiellement en 1850 et donnent naissance à l´actuelle Zagreb, qui devient capitale du royaume de Croatie-Slavonie au sein de l´empire Austro-hongrois. En même temps, Zagreb devient le foyer de l’illyrisme, un mouvement politique qui prône l’Union des Slaves du Sud et leur libération du joug austro-hongrois. Ce sera chose faite après la Guerre de 1914-1918 qui donne naissance à la Yougoslavie. Lorsque celle-ci se disloque à partir de 1991, la Croatie fait sécession et est reconnue internationalement le 15 janvier 1992.

La visite de la ville permet de découvrir son histoire ainsi que ses personnages marquants, statufiés un peu partout sur les magnifiques places de la ville.
La cathédrale St Stéphane, sur la colline du Kaptol, a connu une histoire mouvementée puisque l´édifice primitif, construit en 1094, a été complètement détruit par les Tatars et les Mongols en 1242 (eh oui, les Mongols sont venus jusque là ! ca me donne envie de réviser l´histoire des grandes civilisations, pas vous ?) Reconstruite, elle est à nouveau fortement endommagée par le séisme de 1880 qui détruisit de nombreux édifices à Zagreb. On confie alors à l´architecte autrichien Hermann Bollé la tâche de redessiner la cathédrale. Elle est encore aujourd´hui en restauration (d´où les échafaudages qui gâchent la photo !) On signalera quand même que ses deux clochers néo-gothiques mesurent 103m et 105m.

La petite vieille devant le Marché de Dolac, le "ventre de Zagreb"

Estherou_et_la_vieille_copie

la Cathédrale de l'Assomption de la Vierge Marie

P1080020

La "Vierge aux Anges" (fontaine face à la cathédrale, dont les quatre anges dorés représentent les quatre vertus chrétiennes : la foi, l'espérance, l'innocence et l'humilité)

P1080016

P1080019

la Place Illyrienne et sa chapelle

P1080031

 Le Parlement sur la place Saint Marc

P1080041

Banski Dvori, le palais du "ban", siège du gouvernement croate

 P1080036

L'Eglise Saint Marc (XVIIIème siècle)

 

P1080040 

vue sur la Cathédrale

P1080052

P1080056

la Place du ban Josip Jelačić

P1080070

le Théatre National Croate sur la place du Maréchal Tito

P1080092 

Nikola Tesla (1856-1943), qui découvrit le champ magnétique

P1080095

Maintenant j’arrête de vous abreuver de détails historiques et je vous donne mes impressions personnelles sur Zagreb : j’ai trouvé que c’était une ville agréable, avec plein de terrasses où s’arrêter prendre un verre, des boutiques sympas (mais fermées le lundi de Pâques, ha ha ha !), des musées originaux (le Musée d’Art Naïf, mais surtout le Museum of Broken Relationships – oui oui, vous avez bien lu !), un funiculaire qui est aussi le transport public le plus court au monde (distance de 66 mètres), de jolis parterres de fleurs qui embellissent les photos, des fontaines remarquables (la Fontaine de la Vie, œuvre du sculpteur Ivan Meštrovic, serait l’une des plus belles au monde par sa simplicité, sa créativité et le thème universel de l’eau comme source de vie), et une vieille Peugeot 404 garée dans la rue Vlaška.

P1070985

P1080047

La Promenade Strossmayer et la statue du poète A.G. Matoš

P1080066

P1080065

la place Nikola Zrinski

P1080072

la Fontaine de la Vie

P1080093

P1080094

Marija Jurić Zagorka, journaliste et écrivain (1873-1957) qui défendit les valeurs féministes

P1080027

Saint Georges qui a tué le dragon (comment ? vous ne connaissez pas la légende de St Georges qui terrasse le dragon ?... moi non plus !)

P1080030

LA Peugeot 404

P1080109

Pause déjeuner en terrasse

P1080098

Enfin, sachez que la Croatie est le pays de la cravate ! ce détail vestimentaire date de la Guerre de Trente Ans (XVIIème siècle) lorsque les soldats croates, au service du roi de France, portaient des foulards noués autour du cou... ce qui attira l'attention du roi Soleil, Louis XIV, qui lança la mode de la cravate en Europe

P1080102

P1070713

 

Posté par Tether à 18:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 avril 2011

Croatie - 2ème et 3ème jours, Plitvička Jezera

Après 24 heures passées à Zadar, je connaissais la vieille ville par cœur et j´étais donc prête pour ma nouvelle destination : le parc naturel des lacs de Plitvice (Plitvička Jezera). Deux heures de car sur des routes tortueuses et montagneuses avant d´arriver au pays des merveilles. Très bon timing puisque je suis arrivée à peine quelques minutes après Emna, Guillaume, Céline et Sophie, qui venaient de Zagreb (le parc est situé à mi-chemin entre Zadar et Zagreb, on s´était dit que c´était l´endroit idéal pour se retrouver) J´ai vite déposé mon sac à l´hôtel et j´ai couru les rejoindre au bord du premier lac.
Là je ne peux que vous montrer quelques photos car la beauté des paysages est indescriptible. La couleur des lacs, des arbres, la clarté de l´eau, le tonnerre des cascades qui surgissent à chaque tournant, de l´eau partout, vivante, chantante, des arbres immenses, majestueux, et nous, tout petits au milieu de la grandeur d´une nature préservée, minuscules promeneurs sur des petites passerelles en bois qui s´arrêtent tous les 10 mètres pour s´extasier…
Hélas, meme ces photos ne sont qu´un pâle reflet de ces superbes paysages. Il faut le voir de ses propres yeux - ou voir les photos de Guillaume qui sont sublimes !

P1070835

P1070838

P1070841

P1070848

P1070853

P1070855

Pour votre information, le parc naturel des lacs de Plitvice - Plitvička Jezera -, créé en 1949, est le plus ancien du Sud de l´Europe, il est aussi recensé au patrimoine mondial de l´Unesco depuis 1979. Il est un des derniers refuges des loups, ours, et lynx de la région… mais nous n´en avons pas croisé malgré nos efforts (épisode de la grotte et de la bosse : à éviter la prochaine fois !) Par contre on a vu beaucoup de gros poissons dans les eaux transparentes des lacs, et des canards déguisés en chiens (vous aviez déjà remarqué qu´un bec de canard ressemble à une tête de chien ? merci Guillaume pour cette découverte insolite !)

Les lacs de Plitvice ont fait leur lit dans le plateau karstique, à la limite des Terres hautes croates. Ce sont seize lacs étagés sur près de 8 km, reliés par des cascades bouillonnantes au coeur des montagnes boisées. Les lacs supérieurs, plus vastes, miroitent dans de larges vallées. Les lacs inférieurs, au nombre de cinq, s'étagent en entonnoir jusqu'à la grande cascade (Veliki slap), une chute vertigineuse de 76 mètres. Le plus grand des lacs, le lac Kozjak (2350 mètres de long sur une largeur de 135 à 700 mètres), relie les lacs supérieurs au sud, aux lacs inférieurs au nord. On le traverse par bateau.

Après un après-midi de marche sur les chemins du parc, on a pris une Karlovačko (bière locale, produite dans la ville de Karlovac – proche de Zagreb) pour nous remettre de nos émotions et nous réhydrater ! Ensuite, une bonne douche a été la bienvenue, avant d´aller nous remplir l´estomac au restaurant de l´hôtel voisin. Au menu : tagliatelles ou risotto aux langoustines, farfalles au saumon, le tout accompagné de vin croate. Il restait même un peu de place pour des crêpes Suzette en dessert (flambées sous notre nez par le serveur) Enfin, une bonne nuit de digestion et de récupération à l´hotel Bellevue (qui n´a de «belle vue» que le nom lorsqu´on a une chambre qui donne sur l´entrée de service !)

Le lendemain, nous avons visité la deuxième partie du parc (les lacs supérieurs, nous avions fait les lacs inférieurs la veille) qui nous réservait encore de magnifiques points de vue, des cascades splendides, et toujours pas d´ours !

P1070862

P1070868

P1070874

P1070888

P1070903

P1070907

P1070909

 

P1070931

P1070932

P1070941

P1070947

P1070958

P1070960

P1070963

P1070970

J'espère que ça vous a plu ... La suite se passera à Zagreb !

 

Posté par Tether à 14:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2011

Croatie - 1er jour, Zadar

Dobar dan !

De retour de Croatie avec des bleus, des bosses, des courbatures, mais surtout des étoiles plein les yeux, un sourire scotché aux lèvres, et une énorme envie de repartir… là-bas, ailleurs, partout, dans tous ces endroits merveilleux au monde où je n´ai pas encore mis les pieds…
Alors les bleus et les bosses, c´est juste pour rapporter des souvenirs originaux ! voilà ce qui arrive quand on veut prendre des photos et qu´on ne voit pas la barrière juste devant soi ! ou quand on part à la recherche d´un ours au fin fond d´une grotte obscure et qu´on percute violemment un stalactite ! Ca fait partie du fun !

J´ai atterri à Zadar vers midi, vendredi 22 avril.
Zadar est une ville cotière en Dalmatie du nord, à peu près à mi-chemin entre l´Istrie (au nord de la Croatie) et Dubrovnik au sud. La vieille ville est située sur une toute petite presqu´île pleine de charme, dont on peut faire le tour en 30 minutes si on veut. Mais il y a tellement de petites rues étroites et pavées, d´églises, de places avec des terrasses ensoleillées, que ca vaut la peine de s´y attarder une journée entière. De flâner le long du quai du Roi Petra Kresimira IV face aux îles de l´Adriatique. De faire un tour au marché coloré et bruyant, et d´y acheter des figues séchées et de goûter de l´eau de vie de figue ! De prendre un café et un Strudel aux pommes sur la place du Forum, entre la Cathédrale Ste Anastasie (église romane du XIIème  siècle), l´église St Donat (IXème siècle, style roman et byzantin, avec une coupole impressionnante) et l´Eglise Ste Marie Mineure, qui abrite le musée d’Art sacré. De monter en haut du campanile de Ste Anastasie (179 marches) et d´y admirer la vue sur les toits orangés contrastant avec le bleu du ciel, le turquoise de la mer, comme dans les cartes postales, mieux que dans les cartes postales, car cette vue là est vraie, pas retouchée par Photoshop…

le quai du Roi Petra Kresimira IV 

P1070630

P1070644

le petit Port de Fosa à l'entrée de la vieille ville

P1070653

P1070656

P1070667

la porte de la Terre Ferme (Kopnena Vrata) - 1543

P1070657

la place des Cinq Puits (Trg pet bunara)

P1070664

la Place Nationale (Narodni trg) à deux pas de mon auberge

P1070678

le quartier Varos, centre de la vie nocturne étudiante

P1070636

P1070634

Le Forum Romain (Zeleni trg) avec les églises St Donat et Ste Anastasie au fond

P1070732

St Donat et le campanile de Ste Anastasie

P1070720

vues depuis le Campanile

P1070699

P1070700

P1070703

vue sur le Forum romain et l'église Ste Marie

P1070712

vue sur l'église St Donat (le 1er qui me dit "Saint Donut" il sort !)

P1070710

 
L´avantage de cette ville moyenne (80 000 habitants), c´est qu´elle est beaucoup moins envahie par les touristes que Dubrovnik ou Split, ces spots touristiques très connus (et qui valent sans doute le détour, les deux villes sont listées au Patrimoine mondial de l´Unesco) Mais c´est tellement agréable d´échapper au brouhaha des touristes et de pouvoir écouter le clapotis de l´eau, la musique des vagues qui activent les « Orgues marines » (Morska Orgulje) au bout du débarcadère, monument créé par l´architecte Nikola Bašic (2006). Cette œuvre est reconnaissable à ses marches étalées sur environ 70 mètres, plongeant dans la mer, et sous lesquelles sont placées 35 tuyaux de longueur, diamètre et d´inclinaisons différentes, remontant jusqu´aux dalles. A ce niveau, sur les tuyaux, ont été posés des sifflets libérant 7 accords en 5 tonalités. Au dessus, les marches sont perforées de trous qui laissent passer le son. Lorsqu´on est assis sur les marches, l´effet sonore est vraiment surprenant !

Au même endroit, à la pointe de la presqu´île, le même architecte a aussi créé la « Salutation au soleil », un immense disque de 22 mètres de diamètre, constitué de 300 panneaux de verre superposés, dont les modules photovoltaïques emmagasinent l´énergie solaire pour la convertir en électricité. Celle-ci est injectée dans le réseau de distribution, ce qui fournit l´énergie nécessaire non seulement au fonctionnement du monument, mais aussi à l´éclairage de toute la rive. A la nuit tombée, les panneaux s´illuminent de bleus, verts, roses, violets, à la grande joie des enfants (et des âmes d´enfants…) qui s´émerveillent devant ces lumières magiques.

N´oublions pas de noter l´accueil chaleureux des Croates (« French women are beautiful » ! – Hvala – merci !) A l´auberge de jeunesse par exemple, des jeunes de mon âge très sympas et toujours prêts à répondre à mes questions ! Bon, je ne suis pas toujours fan des auberges de jeunesse (surtout, penser à apporter des boules Quiès !) mais celle-ci était assez propre et située au cœur de la vieille ville.

les marches des "orgues marines"

P1070742

P1070748

la "Salutation au Soleil"

P1070624

P1070764

P1070820

coucher de soleil

Zadar1

Zadar by night

P1070823

P1070815

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Prochaine étape : le Parc naturel des lacs de Plitvice...

Posté par Tether à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2011

Te quiero Barcelona ! (4)

Quatrième et dernier jour :
Comme nous avons été d'une efficacité redoutable dans notre programme de visite au cours des 3 premiers jours, nous avons pu profiter de notre Lundi pour flâner entre les marchés et les boutiques (Desigual...), au bord de la mer, dans les ruelles du Barrio Gotico ou encore sur la Rambla... De toute façon nos jambes auraient refusé de nous porter très loin !
La Rambla, c'est cette grande artère qui s'étend de la Plaça de Catalunya, au nord, à la statue de Colomb au sud, près du port. Elle est constamment en ébullition, jusque très tard dans la nuit... Le terre plein central est piétonnier et accueille chaque jour des saltimbanques qui improvisent des spectacles de rues (statues humaines, jongleurs, musiciens...) C'est aussi sur la Rambla que se trouve l'entrée du Mercat San Josep de la Bocqueria, notre première étape du matin. Sous une halle datant de 1860, des étalages de fruits, légumes, poissons, charcutaille, rivalisent de couleurs et de senteurs. Un véritable bonheur pour les sens !
On en est ressorties les bras chargés d'ananas, mangues, noix de coco et fraises. Avant d'aller déjeuner sur le port, on a fait un arrêt sur la Plaça Reial, dont les lampadaires sont une oeuvre de jeunesse de Gaudi.

Mercat de la Bocqueria

P1070576

P1070562

P1070566

P1070568

P1070571

Plaça Reial

P1070578

P1070555

P1070553

Lampadaire signé Gaudi

P1070556


Tranquillement assises face au port, nous avons dégusté nos fruits frais du marché en regardant les bateaux et les groupes de touristes qui défilaient (beaucoup de groupes scolaires, notamment français, les chanceux ! je n'ai jamais eu l'occasion d'aller à Barcelone - ni nulle part ailleurs - quand j'étais au collège-lycée !) Nous avons fini par une promenade digestive sur la Rambla del Mar, une passerelle aérienne et mobile, métallique et ondulante, oeuvre de Vialplana et Pinon. Elle mène au Moll d'Espanya, où se trouvent le centre commercial et l'aquarium.
Finalement il fut l'heure de partir et nous avons quitté Barcelone avec une seule idée en tête : y retourner le plus vite possible !

 dernier pique-nique face au port

P1070586

P1070588

P1070590

Rambla del Mar

P1070589

CIMG8868

Magnifique coucher de soleil à l'arrivée sur Francfort

P1070608

 

Posté par Tether à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2011

Te quiero Barcelona ! (3)

Troisième jour...
Là je dois commencer par dire qu'au matin du 3ème jour, on a très mal aux pieds et aux jambes ! Et ce malgré les étirements de la veille. Bref, cela justifiait qu'on prenne le métro jusqu'à la Plaça de les Glories Catalanes. Ca me donne l'occasion de dire un mot sur le métro : grand, climatisé, avec des agents de sécurité presque à chaque porte. On ne voulait plus en sortir tellement on s'y sentait bien ! Bon, on est quand même descendues à la station Gloriès où il n'y avait rien à voir puisque tout était en travaux. On a donc continué à pied jusqu'au Parc de la Ciutadella, tout près du bord de mer.
Alors que la veille, les rugbymen avaient colonisé la colline de Montjuic, en ce dimanche 10 avril le Parc de la Ciutadelle était envahi par les coureurs aux gilets jaune fluo ! On a plus ou moins compris qu'il y avait une course de 10 km organisée ce jour là, et qu'elle avait un gros succès (les dossards allaient au moins jusqu'au numéro 22000 et quelques)
Un mot quand même sur la Ciutadella : cette place forte fut construite vers 1714, lorsque la ville fut conquise par le roi Philippe V Bourbon d'Espagne. Démantelée en 1868, lorsque le nationalisme catalan ressurgissait, elle fut alors transformée en parc public et accueillit l'Exposition Universelle de 1888. Plusieurs bâtiments très originaux sont à découvrir : Umbracle, Hivernacle (serre de verre et de métal), Castell des Trois Dragons (qui abrite le musée de Zoologie)... En quittant le parc, nous sommes allées en direction de l'Arc de Triomphe, qui marquait en 1888 l'entrée de l'Exposition universelle.

Parc de la Ciutadella

P1070465

P1070467

P1070469

Statue "L'Affliction" devant le Parlement de Catalogne

P1070475

Umbracla (et coureurs en jaune fluo!)

P1070482

Hivernacle

P1070485

Castell dels tres Dragons (et coureurs en jaune fluo)

P1070490

Arc de Triomphe

P1070494

Nous nous sommes ensuite dirigées vers le quartier de la Ribera, qui avait autrefois une vocation artisanale. Les artisans-commerçants d'autrefois s'y étaient installés et ont laissé leurs traces dans les noms de certaines rues (tanneurs, cordiers, vitriers, argentiers, etc...) Aujourd'hui les vieux métiers côtoient les designers branchés dans des rues chargées d'histoire et pleines de charme. Les édifices médiévaux (le palais Berenguer d'Aguilar qui accueille le musée Picasso, ou encore le palais Nadal qui accueille des expositions d'art précolombien) côtoient les palais modernistes (notamment le magnifique Palau de la Musica bâti en 1908 par Domènech i Montaner)
Au coeur d'un dédale de rues qui accueillaient autrefois joutes, tournois, processions, s'élève la Cathédrale Santa Maria del Mar, construite en un demi-siècle à partir de 1328. Ce monument sobre et élégant symbolisait la prospérité des armateurs et marchands de l'époque.

Palau de la Musica

P1070501

CIMG9086

quelques rues de la Ribera...

P1070503

P1070506

  Mercat de Santa Caterina

P1070504

Cathédrale Santa Maria del Mar

P1070512

P1070514

Nous avons poursuivi notre visite du vieux Barcelone par le Barrio Gotico, où est née la ville antique, "Barcino". On y trouve quelques vestiges d'un ancien mur d'enceinte, quelques belles églises et cathédrales (notamment la Catedral dédiée à Sainte Eulalie, l'une des patronnes de Barcelone, débutée en 1298 et achevée en 1899 seulement), des rues étroites entrelacées, notamment celles du Call - le quartier juif -, des grandes places et des plus petites, ombragées. Sur la place Sant Jaume, où on trouvait autrefois le forum antique, c'est aujourd'hui la mairie qui se dresse (l'Ayuntament), et le dimanche soir on vient y danser la sardane (enfin pas le soir où on y était apparemment... pourtant on aurait volontiers participé !).

la Catedral, place de la Seu

P1070542 

plaça del Rei

P1070538

CIMG9120

Ayuntament (mairie), plaça Sant Jaume

P1070547

Nous avons passé la fin de l'après-midi au bord de la mer, ne résistant pas à l'envie de mettre nos pieds endoloris dans l'eau fraîche de la Méditerranée (15 degrés... c'est presque la Bretagne en plein été!) Il nous restait aussi à voir le port olympique, qui accueillait les compétitions nautiques en 1992. On n'a pas manqué l'immense baleine de 50 mètres de long réalisée par l'architecte Frank Gehry.

plage de la Barceloneta

CIMG9109

P1070523

P1070527

le long de la plage... Baleine olympique au fond !

P1070530

P1070532

Expérience culinaire du soir : gaspacho et paella dans un petit restau touristique du Passeig de Joan de Borbo, le long de la marina, sur les airs d'un violoniste de rue. Quelques éclairs et trois gouttes de pluie nous ont fait peur mais le beau temps était de retour dès le lendemain...

P1070559

Posté par Tether à 22:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2011

Te quiero Barcelona ! (2)

Deuxième jour, direction la colline de Montjuic à l'ouest de la ville. Au passage on s'est arrêtées au parc Joan Miro, puis à la Plaça d'Espanya, aménagée pour l'Exposition internationale de 1929. Au nord de cette place, les arènes "néomauresques" de 1899 sont aujourd'hui désaffectées (en Catalogne, la tauromachie est dédaignée). Au centre de la place, une fontaine allégorique, "Font Magica", représente les fleuves de la péninsule et s'illumine certains soirs d'été.

Parc Joan Miro

P1070362

P1070363

les arènes

P1070364

Plaça d'Espanya et la Font Magica

P1070369

P1070370

Nous entamons ensuite l'ascension de la colline de Montjuic, qui s'élève à 213 mètres au dessus de la mer. Bon d'accord, c'est pas l'Himalaya, mais quand vous avez déjà toute une journée de marche derrière vous, les escalators sont les bienvenus (eh oui, ils ont tout prévu pour les touristes fatigués ! vous pouvez même emmener votre grand-mère à Barcelone, elle pourra tout visiter !). La palau Nacional se dresse d'abord face à nous. Construit en 1929 (pour l'Exposition internationale, vous devez commencer à capter), il accueille depuis 1934 le musée National d'art de Catalunya, riche d'une importante collection d'arts roman et gothique.

Montée vers le Palau Nacional

P1070374

P1070380

il n'y avait pas QUE des escalators !

P1070382

P1070383


La colline de Montjuic, longtemps laissée à l'abandon après l'exposition de 1929, connaît un renouveau dans les années 1990 grâce aux Jeux Olympiques de 1992. Elle est totalement réhabilitée à cette occasion, de nombreux édifices ayant été aménagés : le palau Sant Jordi, conçu pour accueillir les épreuves de gymnastique (et aujourd'hui des concerts de rock), le stade Olympique (construit en fait dès 1936, mais la guerre civile espagnole empêcha les Jeux olympiques de s'y dérouler), la Torre de Calatrava, tour des Télécommunications pointée vers le Ciel... Mon guide décrit la colline comme "un lieu de promenade très agréable, loin de l'agitation de la ville"... Il n'avait pas prévu qu'en ce samedi 9 avril 2011, les quarts de finale de la coupe d'Europe de rugby se dérouleraient au stade de Montjuic. A l'affiche, Perpignan contre Toulon, et partout des bonhommes rouges et jaunes (les supporters de Perpignan) venus en masse pour soutenir leur équipe. Autant dire que l'ambiance était chaude et qu'on a beaucoup entendu parler français ! Nous avons quand même trouvé refuge dans les nombreux parcs et jardins, notamment le jardin botanique, assez récent (1999), qui présente la végétation des cinq régions du monde bénéficiant d'un climat méditerranéen : le Chili, l'Afrique du Sud, la Californie, l'Australie et le bassin méditerranéen.

la Torre de Calatrava et l'esplanade olympique

P1070390

P1070399

Palau Sant Jordi

P1070398

l'entrée du Stade Olympique

P1070394

P1070395

le Jardin botanique

P1070407

P1070400

vue sur l'esplanade olympique et le stade

P1070405


Notre refuge suivant, pour échapper aux supporters déchaînés, a été la fondation Joan Miro. Elle regroupe plus d'un millier de dessins, peintures, céramiques, sculptures, photographies de l'artiste. Ses jardins et sa terrasse sont également à voir. Et je vous conseille également la cafétéria qui fait de très bon sandwiches !

la Fondation Miro

P1070411

P1070414

P1070415

P1070413

Après un rafraîchissement en terrasse sur la Plaça del Sortidor, dans le quartier Poble Sec en contrebas de la colline, nous l'avons de nouveau escaladée pour arriver au Castell de Montjuic, point culminant (en fait au départ on comptait prendre le funiculaire... mais on l'a pas trouvé ! no comment !) Au passage, nous avons pu admirer plusieurs points de vue sur la ville et le port, depuis la place de l'Armada où débarque le téléphérique, ou encore depuis l'esplanade du Mirador de l'Alcalde.

 vue sur le port et le téléphérique

P1070423

quelques statues sympathiques au cours de notre ascension...

P1070427

P1070429

P1070438

CIMG9008

vue depuis le Castell de Montjuic

P1070445

Castell de Montjuic

P1070440

CIMG9031

P1070448


Pour nous restaurer le soir, tapas et sangria au menu ! nous avons trouvé notre bonheur dans un bar du quartier de la Ribeira. Puis nous avons fini cette journée bien remplie par une promenade digestive by night.

P1070456

P1070461 

 

Posté par Tether à 20:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2011

Te quiero Barcelona ! (1)

Tout a commencé un jeudi après-midi ensoleillé, à l'aéroport de Francfort, par un vol retardé d'une heure pour une raison mystérieuse (des "nuages au dessus de l'aéroport de Barcelone", le mensonge le plus absurde qu'ils pouvaient nous pondre !)
Finalement, encore plus impatientes, Clémence et moi avons atterri à Barcelone avec une heure de retard, et il n'y avait curieusement aucune trace de nuage dans le ciel... En moins de 30 minutes on est arrivées à notre hotel, situé au metro Urgell (plus exactement, une chambre pour deux au sein d'un appartement commun, cuisine et salles de bains à partager avec 5 autres chambres)
Tout était très propre et bien sécurisé (deux codes d'accès pour arriver jusqu'à notre chambre) Comme il était relativement tard, on a juste fait un petit tour dans le quartier pour prendre la température des lieux, jusqu'à la Plaça de Catalunya, large place qui fait communiquer la vieille ville avec le quartier plus moderne de l'Eixample.

Notre périple à travers Barcelone a donc vraiment commencé le lendemain, vendredi 8 avril. Notre première étape a été le quartier de l'Eixample justement. Ce quartier de "l'élargissement" est devenu au début du XXème siècle le périmètre le plus prestigieux de la ville. Il est traversé par le Passeig de Gràcia, centre résidentiel de la haute bourgeoisie de 1890 à 1925, parcouru d'immeubles modernistes où se sont installés de nombreux magasins de luxe (Dior, Chanel, Prada, etc...)
C'est également ce quartier qui abrite un grand nombre des édifices de Gaudi, génie de l'architecture inspiré par la nature. Nous avons visité la Pedrera, ou Casa Milà, dernière oeuvre civile de Gaudi, aujourd'hui centre d'exposition permanente sur la vie et l'oeuvre de l'architecte, mais également encore immeuble d'habitations. La visite commence par la terrasse, incroyable espace où les sorties d'escalier, les cheminées et les conduits de ventilation ressemblent à de véritables sculptures. Le reste de l'exposition vaut également le détour et nous a permis de découvrir les inspirations et les techniques de Gaudi avant de voir le reste de ses oeuvres "en vrai", sur notre parcours.

La Casa Batllo (Gaudi)

P1070121

La Casa Milà dite Pedrera

P1070128

la terrasse de la Casa Milà

P1070152

P1070148

vue sur le Passeig de Gràcia depuis la terrasse

P1070144


Notre parcours nous mène ensuite au Parc Güell, qui nous fait pénétrer dans le monde enchanté de Gaudi. Situé sur une colline au Nord de Barcelone, il faut déjà grimper pour mériter d'y admirer la vue superbe sur la ville et la mer. Aux origines de ce projet, c'est un industriel, Eusebi Güell, qui voulait créer en 1900 un complexe de demeures privées, d'une chapelle et d'un espace de loisirs pour la communauté qui devait s'installer dans ce parc de 20 hectares. Mais des problèmes financiers empêchent Gaudi, chargé de la réalisation, de mener le projet à son terme. En 1923, le parc est devenu propriété de la ville et en 1984, il fut déclaré Héritage de l'humanité par l'Unesco. Si vous avez vu l' "Auberge Espagnole" de Klapisch, vous vous souvenez peut-être de la "salamandre", ce long banc aux couleurs éclatantes qui ondule autour d'un amphithéâtre...

P1070195

P1070197

P1070201

P1070203

Clem sur le fameux banc ondulant

P1070208 

P1070212

Montée jusqu'au point culminant du parc, le Turo de les Tres Creus

P1070222

vue sur la ville (et notamment sur la Sagrada Familia)

P1070226

En redescendant du parc Güell, on arrive dans le quartier Gràcia, ancien village rattaché à Barcelone depuis 1897. Son côté "village" est renforcé par l'existence de petites places disséminées un peu partout. Parmi elles, la plaça de Rius i Taulet abrite la tour de l'horloge, haute de 33 mètres, et la mairie, réalisée par un disciple de Gaudi. Un des premiers édifices de Gaudi, la Casa Vivenç, est isolé au milieu de ce quartier résidentiel.

la Casa Vicenç

P1070238

P1070239

Plaça de la Virreina et Eglise Sant Joan de Gràcia

P1070245

Plaça del Diamant et sculpture contemporaine "La Colometa"

P1070244

tour de l'Horloge sur la Plaça de Rius i Taulet

P1070250

Mairie de Gràcia, oeuvre de Francesc Berenguer, disciple de Gaudi

P1070253

Pour parfaire notre journée "Gaudi", nous nous sommes dirigées ensuite vers le quartier de la Sagrada Familia, en passant par le passeig de Sant Joan, au terre plein central très arboré. Enfin, la Sagrada Familia se dresse devant nous, immense, spectaculaire. Symbole de la ville, elle est l'oeuvre inachevée de Gaudi, qui passa plus de seize ans reclus dans l'édifice pour se consacrer à ce projet. Mais il n'en verra pas la fin et depuis sa mort, en 1926, les travaux se poursuivent de façon de plus en plus controversée, s'éloignant des plans du maître selon certains artistes et intellectuels. Cela n'a pas empêché la consécration de l'église par la pape Benoît XVI en novembre 2010.

Passeig de Sant Joan

P1070261

la Sagrada Familia sous toutes ses coutures !

P1070271

P1070274

P1070277

façade de la Nativité (côté Est)

P1070285

En fin d'après-midi, après avoir déjà parcouru un certain nombre de kilomètres à pied (ça use, ça use...), nous nous sommes récompensées par une délicieuse glace de chez "Fratello", assises derrière le Palau de Mar au bord de la marina, en admirant les magnifiques yachts, le ciel d'un bleu infini... Puis on s'est promenées le long de la plage de la Barceloneta déjà recouverte de touristes en train de bronzer.

le Palau de Mar, qui abrite le Museu d'Historia de Catalunya

P1070291

la Marina Port Vell et ses yachts luxueux

P1070296

P1070297

P1070590

Plage de la Barceloneta avec le World Trade Center en forme d'aileron

P1070303

P1070310

Eglise Sant Miquel del Port (1753), saint Michel étant le patron de la Barceloneta

P1070313

Sur le chemin du retour, nous avons longé le port et le Moll de la Fusta, promenade aménagée, qui débute par une sculpture de Roy Lichtenstein (1992), la "Cara de Barcelona" (le visage de Barcelone) A l'opposé, au bout de la promenade, se dresse la statue de Christophe Colomb, colonne de 60 mètres érigée pour l'Exposition universelle de 1888 en hommage à l'explorateur génois que l'on dit ici catalan. Son doigt ne pointe pas l'Amérique, mais la Méditerranée.

 la Cara de Barcelona de Lichtenstein

P1070593

le Passeig de Colon, avec au loin la statue de Colon et la colline de Montjuic en arrière plan

P1070324

les "Bicing", cousins catalans du Vélib parisien ou du Bicloo nantais

P1070325

La Statue de Christophe Colomb

P1070328

Le soir, nous avons savouré des spécialités catalanes dans le plus vieux restaurant de la ville, "Can Culleretes", fondé en 1786. Avant même l'ouverture du restaurant, à 21 heures, il y avait déjà une quinzaine de personnes à attendre devant la porte ! Cela ne nous pas fait peur mais plutôt confortée dans l'idée que c'était sans doute un très bon restau ! Ma sole grillée à la sauce aux amandes ne m'a pas déçue en tous cas...  

 P1070359

 

Posté par Tether à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2011

un avant goût de Barcelone...

... pour la suite il faudra patienter... je suis overbookée !

CIMG9006

Posté par Tether à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]